Comment protéger sa coloration capillaire du soleil
3 février 2020

Tendances coloration dans l’après-Covid

Après le coup dur que le coronavirus a infligé aux habitués des salons, les privant de soins capillaires professionnels pendant de longues semaines, des changements d’habitudes sont à venir dans l’ère de la post-pandémie. Voici quelques pistes à explorer.

La coloration capillaire revisitée

De nouveaux réflexes seront à prévoir en matière de coloration capillaire, suite au choc de voir apparaître une longue repousse de cheveux gris. « Beaucoup de femmes vont se poser la question, à savoir si elles veulent une coloration classique, sur toute la tête », fait valoir Shantal Dupon, fondatrice du salon le Lab et experte coloriste.

Elles voudront se libérer de l’obligation du « 4 à 6 semaines»!

Je crois que pour les clientes qui n’ont pas assez de cheveux blancs pour avoir une superbe tête grise platine naturelle, voudront intégrer la technique des micro-mèches pour permettre au blanc de se faufiler astucieusement dans une tête où l’on a déjà des mèches très fines, en alternance avec une tige châtaine. Cette technique pourra ainsi laisser passer plusieurs semaines sans retouche».

Une fois que nous nous sommes détachés de cette obligation, il en sera difficile de reprendre cette habitude. On ne dit pas qu’il y aura plus de coloration mais plutôt qu’il y aura une plus grande demande au niveau des techniques des mèches fines à effet naturels.

Il s’agit d’un service un peu plus long et complexe à réaliser en salon, mais dont les résultats se maintiennent très bien pendant trois ou quatre mois. L’autre avantage (indéniable!) des micro-mèches est l’absence de la large bande de repousse qui devient très visible après quelques semaines sans coloration.

«Je crois que pour sortir gagnants de ce changement de perspective chez les clients, les stylistes en coiffure vont devoir devenir des spécialistes du montage de mèches avec les papillotes en alu. On va aussi voir le retour des nuances plus naturelles, tandis que les pastels, moins stables, seront appelés à disparaître.»

La consultation par visiotéléphone

Comme on a déjà pu le constater amplement quelques semaines après le début de la crise de la Covid-19, les coiffeurs et coloristes ont commencé à partager beaucoup de leurs trucs sur les réseaux sociaux par le biais de publications en direct (les fameux "live" sur Instagram et Facebook).

«La consultation FaceTime, c’est quelque chose qui va demeurer, indique Shantal. Tout comme on va pouvoir consulter son médecin de famille par téléphone, on va s’en remettre à son coiffeur ou coloriste pour savoir quoi faire avec ses cheveux.» Il va de soi que pour être efficace, cette consultation devra se faire avec le professionnel en beauté à qui l’on confie habituellement sa chevelure, et qui va connaître à fond la nature et la particularité des cheveux de sa cliente fidèle, ainsi que l’historique des produits employés pour la coloration. Les mini-vidéos tutoriels vont aussi devenir ultra-populaires et très appréciés.

Mais pour que cette consultation à distance soit efficace, il faudra que les clientes respectent à la lettre l’entretien recommandé, à savoir les traitements empêchant l’apparition des cheveux secs et endommagés, ainsi que pour prévenir l’affadissement des couleurs avec des revitalisants pigmentés comme avec Glam Color de La Biosthetique, pour rehausser la coloration créée en salon.

Alors que la planète entière tourne la page, il faudra s’adapter et changer pour faire face aux nouvelles réalités… Même en beauté!